• Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Salle de presse
  • Global Exchange a prévu doubler la taille de la compagnie d’ici à quatre ans
Salle de presse

Global Exchange a prévu doubler la taille de la compagnie d’ici à quatre ans

25 • 06 • 2018

Salamanca, 11 juin 2018.- Global Exchange, la compagnie de change de devises née il y a 22 ans avec un petit bureau dans la frontière entre l’Espagne et le Portugal, continue à gagner du terrain grâce à la hausse du tourisme et se prépare pour tomber des nouveaux murs. Actuellement, et après s’avoir installée au Brésil, en Russie, en Suisse, au Danemark, en Australie, en Turquie et à Hong Kong tout au long des dernières deux années, elle possède 270 bureaux dans 60 aéroports de 21 pays. « Nous avons passé d’être une entreprise focalisée dans le marché de l’Amérique latine à une entreprise globale. Aujourd’hui, nous avons arrivé à être la deuxième entreprise à niveau mondiale selon la taille, avec une part de marché du 10% dans des aéroports de plus d’un millions de passagers », souligne Isidoro Alanís, président de Global Exchange, dans un entretien avec CincoDías.

L’entreprise se trouve actuellement plongée dans un nouveau plan stratégique, avec lequel s’estime que la compagnie ira doubler sa taille d’ici à quatre ans. « Nous voulons doubler la taille de l’entreprise. En 2017 nous avons clôturé l’année avec 5,5 millions de Clients et notre but est d’atteindre les 10 millions en 2021. Nous avons déjà atteint les 1.100 millions de chiffre d’affaires et l’objectif est de les dépasser pour nous situer en 2.300 millions dans quatre ans. Nous avons aussi l’intention de doubler le BAIIDA de 15 millions », souligne.

Alanís considère que le tourisme mondial continuera à expérimenter une hausse à un rythme annuel du 5% (en 2017 a atteint un sommet historique de 1,2 billions de déplacements) et  cette croissance ira ralentir le remplacement  de l’argent en espèces par d’autres moyens de paiement. « L’argent en espèces disparaîtra sûrement, mais je pense qu’il nous reste environ 50 ans pour arriver à ce point. L’émission d’argent en espèces des banques centrales se situe aujourd’hui dans des sommets historiques, elle s’est multipliée par trois et le 70% des opérations sont faites en espèces. En plus, la lutte contre l’économie souterraine continue encore et beaucoup de personnes refusent  à que toute sa vie soit exposée ou tout simplement se laisser imposer un moyen de paiement. »

Le président de Global Exchange spécifie que la croissance ne se limite pas à une zone géographique spécifique. « Nous serons où ce sont les opportunités. Peu importe s’il s’agit de la Nouvelle-Zélande, l’Argentine, l’Allemagne ou le Kenya. Il nous reste encore un 90% du marché pour gagner. Mais la première entreprise, la seule qui nous dépasse, ne possède que le 22%. Les trois premières gèrent le 40% et il existe un 60% dans lequel on ne lutte pas avec les grands concurrents », nous indique.

La compagnie qu’est commencé avec des bureaux de change dans les rues des villes, a expérimenté un bouleversement vers les aéroports, où a réuni une partie très importante des dernières ouvertures. « Les aéroports sont  les zones de transit du tourisme mondial et l’OMT prévoit que le tourisme devrait continuer à augmenter. Nous avons déjà une image, une marque et une présence dans les aéroports, où nous irons focaliser nos efforts », remarque.

Commodité, rapidité et prix

« Nous voulons fournir le service de devises avec livraison dans les commandes en ligne ou pour faire la collecte dans les aéroports », souligne Alanís. Dans son opinion, cette nouvelle voie sera très importante car il s’agit d’un service additionnel. « Le monde numérique transformera notre secteur. Le jeunes Clients auxquels nous nous adressons cherchent de la commodité, de la rapidité et des prix avantageux.»

Vente exclue

La compagnie est contrôlée par cinq actionnaires (Alanís, ses deux frères et sa sœur, chacun avec un 18% du capital, et sa mère, avec un 28%). « Pour le moment, nous ne considérons pas des nouveaux actionnaires à court terme, mais nous n’excluons pas cette possibilité à long terme si c’est une décision motivée par la croissance de l’entreprise et qu’il requiert du capital additionnel.

Au sujet de Global Exchange

Première entreprise multinationale espagnole et troisième du monde spécialisée dans le change de devises dans les aéroports internationaux, et d’autres domaines d’affluence touristique. Global Exchange est une entreprise multinationale espagnole de référence mondiale en matière de change de devises. Fondée en 1996 à Fuentes de Oñoro, un petit village de la province de Salamanque (Espagne), dispose actuellement d’un réseau de plus de 260 bureaux distribués dans 57 aéroports internationaux des cinq continents. Elle est actuellement présente en Australie, au Brésil, en Colombie, au Costa Rica, au Danemark, en Équateur, en Espagne, au Guatemala, à Hong Kong, en Jamaïque, en Jordanie, au Maroc, au Mexique, au Nicaragua, au Paraguay, en République Dominicaine, en Suisse, à Trinité-et-Tobago, en Uruguay, en Russie et en Turquie.

La compagnie clôture l’année 2017 avec 5,5 millions de clients servis et une équipe dépassant les 2000 employés, dont 350 travaillent en Espagne.

Plus d’infos:

Ignacio Colmenero: icolmenero@atrevia.com

Tel. 91 564 07 25